05 May

La Blé d'Or 2013

Publié par arnaud-savoure

Après plusieurs courses de préparation, surtout pour le rythme, et de longues séances d'endurance, la Blé d'Or est le 1er test de la saison.

 

169km au programme, avec les collines du Perche comme difficultés principales.

 

Je suis dans le 2ème sas au départ, une centaine de coureurs sont dans le 1er. Je remonte assez rapidement vers la 50 ème place à la faveur de la côte de Poisvilliers située après 3 km. Mais le vent est les costauds vont rapidement faire le ménage, avec des pointes à 56km/h ! Une première bordure constitue le 1er groupe. On ne les reverra plus. Je me retrouve dans un second groupe, à bloc. Au bout d'une heure à 40km/h de moyenne, mes cuisses m'abandonnent, alors que je réintègre le 1er groupe. Une grosse bosse me fait comprendre que je ne suis pas à ma place. Autant par prudence que par nécessité, je me relève et attend le groupe d'après.

Le temps de boire et de manger à 20 km/h, j'intègre le groupe avec lequel je vais faire toute la course. Pendant 20 km, j'ai un gros passage à vide. Je dois récupérer de la 1ère heure. Pas terrible ces moments là. Je m'accroche. On me voit à droite en blanc et bleu pendant cette côte.

Arrivent les bosses du perche après 75 km. Tout se passe bien, je fais le tempo dans les bosses, et je m'aperçois de l'avantage de bien connaître ces montées. Je gère. Notre groupe s'allège a fur et à mesure. Je continue à prendre règulièrement les relais. La chaleur, 1ère journée de l'année, est difficile à supporter pour moi. Le ravito pris en roulant à 30 km de l'arrivée me fera un bien énorme. Une bouteille de 1.5l me sert de douche, et un de mes camarades belge me permet de remplir mon bidon. La solidarité en cyclo ça existe, la preuve.

Cela ne nous empèche pas de faire la course. A 15 km de la fin je sors avec 4 coureurs dans la côte de Fontaine la Guyon. Je me relève 5 bornes plus loin, proche de l'explosion. Le vent et mes poursuivants ne me lâche pas. La fin de course est plus lente. Le vent calme les ardeurs, parfois 22km/h sur le plat. Tout le monde est fatigué.

 

Je me place pour la fin de course, suivant une attaque lors de l'avant dernière bosse, je bascule à fond dans la descente, afin d'avoir un peu d'avance, car je ne sais pas comment vont réagir mes cuisses.  2 gars de mon groupe me passe, et je rattrappe un autre coureur sur le fil. Merci à Laurent pour les vidéos.

Finalement 38ème sur près de 300 coureurs engagés. 11ème de ma catégorie. 4h51 pour 169km soit 35km/h de moyenne.

3155998686_1_2_Po0KDHKC.jpg

Je suis très content, c'est la 1ère fois que je faisait une telle distance. Le travail hivernal et la programmation fixée porte ses fruits.

Grâce à ma 11ème place, je vais obtenir un dossard prioritaire pour la Roger Walkowiak, le 9 mai, 2ème manche du trophée Passion qui en compte 9. Cela me permettra de partir dans le 1er sas. Dossard 45 !.

 

Cette 2ème manche s'annonce plus difficile : 172 km et 2800 m de dénivellé, avec 3 cols au programme. Une belle répétition en vue de la Marmotte, mon objectif, dans 2 mois. L'occasion de tester le nutrition, la boisson, et la gestion de l'effort. 

La suite de mon programme sera décidée après cette course suivant le résultat. Je ferais les ajustements nécessaire...

 

A suivre.

À propos